mardi 28 mars 2017

This Is Us, saison 1 | Chronique Série

Titre original : This is us
Créée par : Dan Fogelman
Origine : Etats-Unis
Genre : Comédie dramatique
Première diffusion : 20 septembre 2016
Sur : NBC
Vue en : VOSTFR
S'étend sur : 18 épisodes
Statut : Terminée depuis le 15 mars 2017
Avec : Milo Ventmiglia, Mandy Moore, Sterling K. Brown, Chrissy Metz, Justin Hartley, Susan Kelechi Watson, Chris Sullivan, Ron Cephas Jones
   Pitch : Il y a en moyenne à travers le monde 18 millions de personnes qui partagent le même jour d'anniversaire. Mais les chances pour que certaines de ces personnes soient apparentées sont moindres. Il existe néanmoins une famille dispatchée entre New York et Los Angeles dont quatre membres sont nés le même jour...
   This is us est une série qui a fait beaucoup de bruit à son lancement fin septembre 2016. En effet, seulement trois jours après la mise en ligne de sa bande annonce, celle-ci comptait déjà 25 millions de vues sur la page Facebook de la série, ce qui représente cinq fois plus de visionnages que sur la bande annonce de Legend of Tomorrow, qui détenait jusqu'alors le record de vues pour une nouvelle série. Elle fait également la meilleure audience de NBC à sa case horaire depuis six ans, lors de la diffusion du pilot le 20 septembre 2016. Et NBC avait vraiment besoin de ce vent de fraîcheur, car malgré ses efforts honorables pour proposer des séries assez innovantes, bah c'est pas la joie niveau audience pour cette chaîne.
   Bref, vue la tornade qui s'est abattue sur les réseaux sociaux au début de la série, j'avoue avoir un peu pris peur et avoir attendu la fin de la saison, pour que "la mode" passe avant de la regarder en toute tranquillité. Ce que j'ai fait la semaine dernière. Et je viens maintenant vous parler de l'immense coup de cœur que j'ai eu pour cette première saison.



   This is us raconte l'histoire touchante d'une famille américaine composée de deux parents qui s'aiment plus que tout, et de "triplés". La particularité de cette histoire est que celle-ci nous est racontée sur deux timelines différentes : celle qui se déroule depuis la naissance des trois enfants jusqu'à leur adolescence, et celle qui commence à partir du jour de l'anniversaire des 36 ans des enfants. Cette dernière timeline est dépendante de la première, car le scénario est fait d'une telle sorte qu'on ne nous explique le comportement des enfants à l'âge adulte que par des flashbacks de leur enfance. C'est intelligent, car on sait depuis papa Freud que la plupart des insécurités et des barrières que nous nous forgeons à l'âge adulte sont causées par des évènements qui nous sont arrivés dans l'enfance, par une sorte d'effet papillon, alors autant le montrer, puisque la série télévisée, comme le cinéma, c'est l'art du récit par l'image.



   Cette série est donc une sorte de thérapie psychanalytique pour ses personnages, qui, pour s'en sortir, vont devoir se confronter à leurs problèmes d'enfants qui ressurgissent à l'âge adulte. En effet, les insécurités de Kate enfant et le contrôle constant de sa nourriture par sa mère l'ont menée à devenir obèse, l'impression de Kevin dans son enfance que ses parents se préoccupaient moins de lui et préféraient son frère l'ont mené à une quête de l'amour futile et un manque de confiance en soi à l'âge adulte, et quant à Randall, il est à la recherche de son père biologique depuis l'enfance.



   Par ailleurs, je crois pouvoir affirmer avec certitude que This is us est la seule série que j'ai vu dans laquelle j'aime absolument tous les personnages, ainsi que leur traitement. Cela faisait un moment d'ailleurs que je n'avais pas vu de série dans laquelle le traitement de personnages noirs ne tourne pas exclusivement autour du racisme. Il est là, c'est certain, parce qu'on est en Amérique et que l'Histoire ne s'efface pas, comme dans la scène où William se fait contrôler par la police parce qu'il a été sentir les roses d'un jardin derrière la barrière, mais dans cette série, il reste secondaire, pour se concentrer sur autre chose. Parce que, avant d'être des personnes noires, ce sont d'abord des être humains, qui devraient avoir droit, dans les séries comme dans la vraie vie, au même traitement que les personnes blanches. Je trouve le traitement des personnages obèses très intéressant aussi. A l'heure du "bodypositivisme", on a tendance à voir de plus en plus de femmes qui s'acceptent dans leurs corps, quel qu'il soit, et c'est absolument génial, mais cela invisibilise quelque peu les femmes qui n'y arrivent pas, comme Kate, qui ne supportent pas leur corps. Je trouve chouette qu'on ait là un personnage qui incarne cela, car un corps gros, qu'on l'accepte ou qu'on ne l'accepte pas, qu'on le trouve beau ou non, peut rester difficile à porter pour certains, et il est important de le rappeler à travers ce genre de personnages.



   J'ai eu un coup de cœur pour le personnage de William. Il est le père biologique de Randall, que ce dernier réussi à retrouver dans le pilot de la série. Comme pour beaucoup de mes personnages préférés, sa vie a été triste, on s'en rend compte à travers les nombreux flashback qui composent la série, mais lui, toute sa personne, brille et rayonne comme un soleil d'été. C'est une très belle personne, il est très enjoué, très compatissant, plein d'empathie, et sa relation avec Randall et sa famille est plus que touchante. Ce personnage m'a fait pleurer et rire plus d'une fois.



   J'aimerais terminer avec un mot pour les acteurs, qui sont tous excellents. Je connaissais déjà Milo Ventimiglia évidemment, il jouait le rôle de Jess Mariano dans Gilmore Girls, une série de mon enfance chère à mon cœur. le voir ici jouer un père de famille et un mari aimant, c'est voir cet acteur sous un angle nouveau, et c'est un pur régal. Avec Mandy Moore, ils jouent un couple merveilleux à l'écran, et, si je ne sais toujours pas si j'ai envie d'avoir des enfants un jour, ils m'ont donné envie le temps de 18 épisodes de fonder ma propre famille. Chrissy Metz et Sterling K. Brown sont de très belles découvertes pour moi, ils arrivent à créer de telles émotions avec leurs personnages ! Et mon coup de coeur ultime va à Ron Cephas Jones, que je découvre ici, que j'ai adoré, et dont je vais m'empresser d'aller découvrir toute la filmographie.



   Enfin, regardez This is us. S'il y a une série que vous devez découvrir cette année, c'est celle-ci.Vous allez devenir accro à cette famille à la fois merveilleusement normale et incroyable. 

 

https://buffyslibrary.blogspot.fr/search/label/Coup%20de%20c%C5%93ur

mardi 21 mars 2017

Alice au Pays des Merveilles

Auteur : Lewis Carroll
Edition : Folio
Collection : Classique
Parution originale : 1865
Genre : Aventure, Fantastique, Classique

   Résumé : Alice s'ennuie auprès de sa sœur qui lit un livre tandis qu'elle ne fait rien. Mais voilà qu'un lapin blanc aux yeux roses vêtu d'une redingote passe près d'elle en courant. Cela ne l'étonne pas le moins du monde. Pourtant, lorsqu'elle le voit sortir une montre de sa poche et s'écrier : « Je suis en retard ! En retard ! En retard ! », elle se dit que décidément ce lapin a quelque chose de spécial. En entrant derrière lui dans son terrier, elle fait une chute presque interminable qui l'emmène dans un monde aux antipodes du sien. Elle va rencontrer une galerie de personnages retors et se trouver confrontée au paradoxe, à l'absurde et au bizarre…
    Depuis quelques temps, j'étais de nouveau retombée dans une phase de panne de lecture, dans laquelle je n'arrivais plus à apprécier le fait de lire, ce qui est quelque peu ennuyeux. Alors l'autre jour, en rangeant ma bibliothèque, je suis retombée sur ce chef-d’œuvre de  la littérature qu'est Alice au Pays des Merveilles, et je me suis fais une joie de le relire. A vous aussi, cela vous arrive-t-il, alors que vous étiez en train de faire tout autre chose, de tomber sur un livre que vous aviez adoré par le passé, et d'abandonner vos activités pour le relire ? (répond en commentaires ;) )

   A la base, Lewis Carroll imagine cette histoire lors d'une excursion en bateau, en s'inspirant d'une petite fille qui a vraiment existé et qu'il a connue, qui s'appelait Alice Liddell. Cela a de l'importance car j'ai toujours trouvé que ce roman avait en fait la forme d'un conte, avec des marques certaines de l'oralité, et des morales et leçons que l'on peut en tirer, notamment que la curiosité mal placée et une nature trop spontanée peuvent attirer des ennuis (probablement que la leçon était adressée tout spécialement aux femmes à l'époque d'ailleurs, et que ce n'est pas une coïncidence si le personnage principal est inspiré d'une petite fille).

   Cependant, si on peut tirer des leçons de ce roman, et que les premiers auditeurs en furent des enfants, je ne suis pas sûre qu'on puisse qualifier Alice au Pays des Merveilles de conte pour la jeunesse. En tous cas, il n'est certainement pas réservé uniquement aux enfants. Le thème du passage à l'âge adulte est omniprésent et essentiel dans ce roman, notamment avec la métaphore du changement de taille fréquent de Alice tout au long du récit. Ce serait probablement une métaphore de l'adolescence. En effet, c'est à cet âge ingrat que l'on commence à se chercher, à chercher sa place dans le monde. Les adolescents ne se sentent plus assez enfants pour certaines choses, mais encore pas assez adultes pour d'autres. Et d'un autre côté, les adultes autour d'eux commencent à leur donner l'autonomie d'un adulte en les traitant encore comme des enfants. C'est un âge pas facile, et on sent que plus le récit avance, plus Alice grandit et rapetisse, moins elle se sent à sa place dans ce monde. Car c'est un monde issu de son imaginaire d'enfant, qui n'est plus adapté à une petite fille qui grandit. On peut le remarquer également car tous les adultes dans le Pays des Merveilles, outre le fait qu'ils sont tous complètement fous, se comportent comme des enfants. Ils sont espiègles, colériques, mauvais joueurs, se moquent de la rationalité, tout ce que Alice était avant d'entrer dans ce terrier. Dès son entrée au Pays des Merveilles, c'est elle, l'incarnation de l'adulte.

   Généralement, quand je dis que Alice au Pays des Merveilles est un de mes livres (et de mes films Disney) préférés, les personnes autour de moi me disent que ce livre les mettent profondément mal à l'aise. Personnellement, j'ai cette impression parfois également, mais c'est surtout je pense parce que cette histoire est originellement sortie des rêveries de Lewis Carroll, et que ce roman est construit comme un rêve d'Alice. En effet, pas de traces de surnaturel au début, et dès qu'Alice aperçoit le Lapin Blanc, le fantastique est partout, ce qui indique qu'elle est en train de rêver, ou d'halluciner, quoiqu'il en soit, ce roman ne reflète pas la réalité. Et s'il s'agit d'un rêve, on peut en conclure qu'il fourmille d'interprétations cachées et de faits implicites, dixit Freud et ses travaux sur l'inconscient, ce qui est sans doute une des raisons pour lesquelles on peut se sentir mal à l'aise.

   Quoiqu'il en soit, c'est aussi une des raisons qui font que j'apprécie toujours de lire et relire ce roman, car je découvre toujours de nouvelles interprétations à chaque relecture. Et j'espère vous avoir donné envie de le lire ou le relire à mon tour.

https://buffyslibrary.blogspot.fr/search/label/Coup%20de%20c%C5%93ur

lundi 13 mars 2017

Souffle ta bougie, La Médiathèque

   Salut toi !

   C'est avec une grande émotion que je fête le premier anniversaire de mon blog La Médiathèque aujourd'hui !


   En une année, il s'est passé beaucoup de choses pour ce blog, et pour moi. Cela faisait quelques mois déjà que j'avais envie de me lancer sur la blogosphère, mais j'ai décidé de l'ouvrir à ma lecture de Les Gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand. J'ai été mue par une sorte d'urgence à écrire dessus, à la fin de ma lecture, j'avais besoin de mettre des mots sur ce que j'avais ressenti, sur ce que j'avais pensé, j'avais besoin de partager mon point de vue sur ce roman. Depuis je prends énormément de plaisir à vous partager chacune de mes lectures.

   Le blog a subi beaucoup de changements depuis le 13 mars dernier. Plusieurs changements de noms, plusieurs changements de mise en page. Je me cherche encore d'ailleurs au niveau du style, je pense que cela se ressent, mais ce n'est pas grave, après tout il faut du temps pour forger sa plume et son identité d'écrivain. L'an prochain, j'aurai sans doute évolué encore, et c'est ça qui est génial. J'ai rajouté une corde à mon arc à un moment, et je me suis mise à vous parler également des séries que je regarde. Et je pense sans doute vous parler de cinéma un jour, car il y a beaucoup de films dont j'ai envie de vous parler.

   Grâce à la création de mon blog, je me suis remise régulièrement à la lecture, et j'ai pu faire des découvertes incroyables, notamment des auteurs français contemporains d'ailleurs. Et surtout, j'ai découvert que la France était capable de faire de la bonne fantasy et de la bonne science-fiction, puisque j'ai eu d'immenses coups de cœur pour Aeternia de Gabriel Katz et Phobos de Victor Dixen. C'est ce qu'il y a de génial avec la lecture, c'est un domaine si riche que ça ouvre l'esprit d'une manière incroyable et ça permet de découvrir des choses dont on n'avait même pas idée.

   Cette année a été riche, aussi bien dans ma vie de lectrice que pour tout le reste. J'espère que cela continuera longtemps encore, que nous continuerons à lire, à partager nos lectures, sans complexes et avec beaucoup d'amour. Car c'est aussi un des buts que je poursuis avec ce blog : contribuer à abolir cet élitisme de la littérature que je ne cautionne pas, afin de détruire ces complexes de lecteurs, et vous faire découvrir des livres dans tous les genres possibles et imaginables.

   Souffle ta bougie, La Médiathèque, et joyeux anniversaire. Merci à vous de m'aider à faire vivre ce blog. Merci de me partager vos lectures et de me dire que vous avez découvert des livres grâce à moi. Merci de me dire que j'ai réussi à vous faire changer d'avis sur certains livres, et merci de m'aider à changer d'avis moi aussi.


   Vous me réchauffer le coeur. Je vous dis à bientôt pour de prochaines chroniques.
   Bisous mes p'tits loups <3
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...