mardi 18 juillet 2017

Orgueil et Préjugés

Auteure : Jane Austen
Edition : Ultim
Parution originale : 1813
Origine : Angleterre
Genre : Romance
Mouvement littéraire : Romantique
Nombre de pages : 411
   Résumé : A Longbourn, Mrs Bennett est déterminée à marier ses cinq filles, afin d'assurer un avenir à la famille. Lorsque Mr. Bingley vient s'installer à Netherfield, le domaine d'à côté, avec ses sœurs et son ami Mr. Darcy, elle espère vivement qu'une de ses filles retiendra son attention. Elizabeth Bennett, jeune fille espiègle et cadette de la famille, est, pour sa part, particulièrement irritée par l'orgueil apparent de Mr Darcy.

   Aujourd'hui, mardi 18 juillet 2017, nous rendons hommage à la célèbre femme de lettres anglaise Jane Austen, décédée il y a exactement 200 ans. C'est avec émotion que je saisis l'occasion pour aborder le sujet Orgueil et Préjugés sur le blog, un de mes romans préférés, d'une de mes auteures préférées.
    Orgueil et Préjugés est un des plus grands romans qu'a connu le romantisme anglais au XIXè siècle. Il fait partie des textes fondateurs du romantisme tel que nous le percevons aujourd'hui, et pas seulement en Angleterre.

   L'histoire en est très simple : dans la famille Bennett, il y a cinq filles, que la mère, Mrs Bennett, est déterminée à marier, pour leur assurer un avenir, incertain à cause de démêlés testamentaires. Celle-ci ne se sent plus de joie quand, dans le domaine de Netherfield, à quelques kilomètres de leur domaine seulement, Mr. Bingley, un jeune homme fringant nouvellement arrivé dans le comté s'installe avec ses sœurs et un de ses amis, Mr Darcy. Mrs Bennett est déterminée à ce que l'une de ses filles l'épouse. En parallèle, Elizabeth Bennett, la fille cadette, est passablement irritée par le comportement de Mr. Darcy, et lui préfère un officier, Mr. Wickham.

   Outre une jolie petite histoire, le roman met un point d'honneur à livrer des portraits psychologiques de ses personnages, ce qui d'un côté permet au lecteur de développer un certain nombre de réflexions notamment sur le comportement de l'être humain, mais également d'avoir l'impression d'être au plus proche des personnages.
   L’œuvre dépeint et dénonce également les rigidités de la société, notamment aristocratique, anglaise, au tournant des XVIIIè  et XIXè siècles. A travers le personnage d'Elizabeth, et ses réflexions espiègles, ironiques, voire acides, Jane Austen soulève les problèmes auxquels les femmes de la petite gentry (c'est-à-dire la noblesse non titrée en Angleterre) sont confrontées, pour s'assurer un statut social et une sécurité économique. La famille Bennett sera par ailleurs source de moqueries de la part des sœurs de Bingley, qui ne les trouvent pas assez distinguées. Le mariage et l'argent sont par conséquent deux des sujets principaux du roman, puisque ce sont souvent les deux solutions pour s'élever dans la société lorsqu'on est une femme, au XIXè siècle, en Angleterre, et servent de bases pour le développement des intrigues secondaires.


 
   Le style d'écriture de Jane Austen est à l'image de son personnage principal : incisif, ironique, satirique. La première phrase du roman est là pour le prouver : It is a truth universally acknowledged, that a single man in possession of a good fortune, must be in want of a wife", que l'on peut traduire par "C'est une vérité universellement reconnue qu'un homme célibataire pourvu d'une belle fortune doit être en quête d'une épouse". Ces premiers mots sont une pure parodie du raisonnement de l'époque, ironiquement inversé ici dans une antiphrase : ce sont en fait les jeunes filles qui sont désespérément à la recherche d'un mari bien pourvu, et le lecteur doit ainsi comprendre que ce roman est une satire des conventions sociales.
   L'auteure n'est pas tendre avec ses personnages, et offre parfois des descriptions caricaturales de ceux-ci. Elle fait par là la satire d'une société hypocrite où le rang et le sang, la richesse ainsi que l'apparence ont plus d'importance que les valeurs morales. Elle ne se fait cependant pas une moralisatrice, se contentant de montrer du doigt et d'en rire. Le titre même de l’œuvre dénonce ces valeurs factices de la société : il faut revoir ses jugements, ne pas condamner quelqu'un sur les simples apparences.



   En définitive, Orgueil et Préjugés est un roman d'une plus grande profondeur qu'il n'y paraît. Grand classique de la littérature anglaise, il est celui des romans de Jane Austen qui a été le plus adapté à la télévision et au cinéma, les deux adaptations que je préfère étant celle de 1995 avec Colin Firth et celle de 2005 avec Keira Knightley. Si vous n'avez jamais lu cette œuvre, je vous la conseille vivement, ainsi que ses 5 autres romans, Northanger Abbey, Emma, Persuasion, Sense and Sensibility, et Mansfield Park, mais également un de ses romans mineurs, qui est Lady Susan (disponible aux éditions Folio 2€)

   Je vous laisse avec cette question : quel est votre roman préféré de Jane Austen ?

https://buffyslibrary.blogspot.fr/search/label/Coup%20de%20c%C5%93ur


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...